Quel français enseigner à l’heure de l’informatique?

Le défi est dans le tri 

JORGE JUAN VEGA Y VEGA

"Quel français enseigner à l’heure de l’informatique ? Le défi est dans le tri" in M. Depeursinge, S. Florey, N. Cordonier, S. Aeby Daghé, J.-F. de Pietro (ed.) Actes du colloque, L’enseignement du français à l’ère du numérique, 29, 30, 31 August 2013. Lausanne: Haute école pédagogique du canton de Vaud, 2016, p. 86-97.

Resumen (Francés)

Le défi serait celui-ci. De nos jours, l’apprentissage des langues doit faire face à trois types de problèmes interconnectés: intrinsèques (améliorer les techniques pour apprendre à apprendre, comprendre, s’exprimer et interagir à l’oral et à l’écrit, maitriser la grammaire, etc.); extrinsèques (décrochage scolaire, chômage des jeunes, analphabétisme fonctionnel, adaptabilité profession- nelle, formation continue, etc.); médiatiques (expansion du virtuel, rapide obsolescence de l’outil informatique, utilisation superficielle et éphémère des données, sensation d’impunité vis-à-vis de la fraude sur internet, effet Google, etc.). Or cette « crise de l’intelligence » ne serait pas un fait nou- veau (P. Valéry, 1957, 1081).

Face à ces difficultés, nous considérons – et ce serait le tri – que l’enseignement du français devrait orienter ses efforts vers des méthodologies développant des pratiques plus discursives, actives et créatives, de sorte que l’apprenant puisse assurer (de manière suivie, responsable, au- tonome et sensible) la bonne gestion de l’information. Pour y parvenir, il faudrait bien articuler les acquis de la tradition pédagogique avec les progrès actuels, et la qualité de la formation assurée avec les enjeux réels de nos sociétés.

 

En effet, «Le Conseil soutient également les méthodes d’enseignement et d’apprentissage qui aident les jeunes [...] à se forger les savoirs, savoir-faire et attitudes dont ils ont besoin pour acqué- rir davantage d’indépendance dans la réflexion et dans l’action...» (CECR, 2002, 4). C’est pour cela que nous préconisons un apprentissage du français à travers les images, d’autant plus que l’humain pense en images (A. Damasio, 1999). Toutefois, faire entrer l’école dans l’ère du numérique n’implique pas de «nintendiser» l’éducation. Il serait préférable d’encourager chez l’apprenant des méthodolo- gies qui, centrées sur la langue, développent des attitudes constructives et créatives en vue de favo- riser une meilleure intelligence des images: «Les yeux de l’esprit sont les mots» (P. Valéry, 1957, 1040).

 

Mots clés: enseignement de la langue – analyse de l’image – raisonnement discursif méthode intégrale 

 

2016

Leer documento: 

[Francés]    

Lindolenex © 2016-2020

  • Twitter Clean Grey
  • LinkedIn Clean Grey